7, Place des Lices 35000 Rennes contact@hotel-des-lices.com 02 99 79 14 81

La mairie de Rennes a mis en place le barème de l’arbre

Le conseil municipal de la ville de Rennes du 18 octobre dernier a voté la mise en place du barème de l’arbre dont l’ambition est de donner une valeur financière aux arbres en cas de dégradation.
Le barème de l'arbre à Rennes
Le conseil municipal qui s’est tenu le 18 octobre a doté la Ville de Rennes d'un nouvel outil écologique. Il s’agit d’un barème permettant d’attribuer une valeur financière aux arbres en cas de dégradation ou de destruction. Notre hôtel à Rennes se réjouit de voir la ville protéger ses arbres avec cette nouvelle mesure.
 

Le barème de l’arbre a pour but de modifier les pratiques

Le nouveau barème de l’arbre, mis en place par la Ville de Rennes lors du conseil municipal du 18 octobre dernier, a pour ambition de répondre à la question délicate de la valeur financière d’un arbre. C’est un outil de dialogue avec les porteurs de projets et d'aide à la décision pour la commune qui permet d’estimer la valeur des arbres afin de sensibiliser les différents intervenants à leur importance.

Les élus ont en effet estimé que l’évolution de la ville, des infrastructures et les travaux d’aménagement impactent et modifient l’environnement du parc arboricole de la commune. L’objectif est de faire prendre conscience aux entreprises l’importance de ce parc pour modifier leurs pratiques afin de limiter l’impact sur les arbres.

Ce concept n’est pas nouveau à Rennes puisqu‘un barème de l'arbre y est appliqué depuis 1974. Les critères qui avaient été définis à l’époque nécessitaient une mise à jour car le barème avait tendance à sous-estimer la valeur de l'arbre.

Plusieurs collectivités ont participé à l’élaboration du barème de l'arbre, à vocation nationale, en collaboration avec le CAUE 77, l’association COPALME et Plante & Cité. Cet outil s'inscrit dans la charte de l'arbre qui a été adoptée par la mairie le 6 décembre 2021.

Un arbre a une valeur estimable !

Le principe de fonctionnement est simple : si le maitre d’ouvrage d’un chantier commet des dégâts sur certains arbres ou est obligé d’en enlever, il sera tenu de payer le prix correspondant défini par le barème.

Si le chantier est mis en œuvre par la ville et si la suppression d’un ou plusieurs arbres s’avère nécessaire, un nombre au moins équivalent d’arbres sera replanté au même endroit si possible ou ailleurs dans le cas contraire. Avec cette règle, la mairie estime avoir 30 000 arbres supplémentaires à la fin de son mandat.

Pour calculer la valeur d’un arbre, deux principaux éléments sont pris en compte :

  • La valeur intégrale évaluée (VIE) de l’arbre est définie à partir de plusieurs paramètres - notamment son âge, sa taille, son volume et son état sanitaire - mais également à partir d’éléments contextuels comme sa localisation, son intérêt écologique, son coût de gestion ou sa protection réglementaire ;
  • Le barème d’évaluation des dégâts (BED) permet d’estimer les dégâts causés aux arbres afin qu’une indemnisation financière soit versée.

Ainsi, la valeur des deux chênes pédonculés se trouvant à l’angle de rues de Vern et de Châteaugiron depuis plusieurs dizaines d’années a été estimée avec ce nouveau barème à 33 880 € chacun soit un total de 67 760 € pour les deux arbres.